Une façade peut être construite avec différents matériaux. Les plus connus sont :

  • → Le béton
  • → La brique
  • → La pierre
  • → Le bois

Tous ces matériaux ne sont pas égaux. Les techniques de ravalement de façade doivent évidemment tenir compte du matériau pour le choix de la méthode, de l'enduit, de la peinture...

Faisons le tour de ces matériaux pour en cerner les avantages et les inconvénients, ainsi que le ravalement de façade adapté.

Façade en béton

Ravalement façade en béton

Le plus commun des matériaux de façade sous forme de blocs ou de parpaings, car le plus compétitif au niveau prix. C'est un matériau résistant et durable, mais qui peut subir des fissurations et des éclatements quand la façade est dégradée : des infiltrations d'eau font bouger la masse avec le gel et le dégel. Si la façade est bien entretenue et traitée, le béton est alors insensible aux intempéries.

Le béton a une bonne isolation thermique et phonique, et une bonne résistance aux incendies.

Le béton peut être coloré dans la masse. Mais, là aussi, la façade doit être traitée contre la pollution, sinon des coulures de couleurs vont dégrader l'esthétique de la façade. Des coulures peuvent également être occasionnées par la rouille des aciers contenus dans le béton. Dans ce cas, des éclatements partiels peuvent également être constatés autour des armatures, ce qui fragilise le bâtiment.

Enfin, si les joints de dilatation n'ont pas été correctement réalisés lors de la construction, ou bien ont été recouverts, cela peut provoquer la fissuration des enduits.

À noter que le béton est recyclable en fin de vie car utilisable comme remblais.

La façade peut être protégée par une lasure béton ou une peinture adaptée, en prenant soin de vérifier leur qualité.

Façade en brique

Nettoyage mur en brique

Plus complexe et plus chère à utiliser que les blocs de béton, la brique a plusieurs avantages. Stable et durable, ce matériau naturel et recyclable n'a aucune émission nocive, ni pendant la construction, ni dans le temps. La brique creuse permet une bonne isolation thermique. Elle offre une meilleure respiration des murs et restitue, la nuit, la chaleur accumulée pendant la journée.

La brique résiste au feu mais moins aux fortes humidités à cause de sa porosité. C'est cette même faiblesse qui, avec des briques anciennes, peut faire s'effriter le matériau sous l'effet du gel.

La brique peut être nue, recouverte d'un enduit, d'un crépi ou de peinture.

Façade en pierre

Bien plus coûteuse, la façade en pierre donne de la plus-value au bâtiment. Ce prestige l'exonère généralement du ravalement décennal imposé par certaines communes.

Ce matériau à la très grande durée de vie demande un entretien plus délicat : le choix du type de nettoyage, par exemple, dépend de la pierre et de son état. Un remplacement de pierre durant le ravalement impose également une mise en oeuvre précise.

Il est inutile de passer un enduit sur une façade en pierres taillées. Toutefois, après un nettoyage en profondeur, il est futé de protéger le mur avec un hydrofuge ou un autre produit protecteur afin de prémunir la pierre de l'incrustation de la pollution. Les murs en moellons peuvent également être enduits avec de la chaux en minces couches.

Façade en bois

Rénovation façade en bois

Monter une façade en bois massif permet de couvrir tout type de matériaux, sans contraintes par rapport au bâtiment d'origine. Cela permet de redonner rapidement du cachet à un vieux bâtiment, tout en l'isolant par l'extérieur. On parle ici de bardage, soit de bois posé sur l'ossature. Mais la façade peut également être en bois pour une maison à colombage. Si le bardage est traité avec un enduit vernis de finition, l'entretien est facilité : vous êtes tranquille pour environ dix ans. Et puis la pose ne nécessite pas de mise en place très complexe. Malgré tout, cela reste un style de façade très marqué : on n'aime ou on n'aime pas. Il limite les possibilités d'enduits. Le bois massif demande également un traitement pour éviter la contamination par des champignons ou bien des insectes dont, surtout, les termites.

Pour résister à ces nuisibles et éviter l'entretien, il y a la solution du bois reconstitué, qui peut d'ailleurs être coloré. Mais c'est vrai qu'il fait un peu artificiel et n'est pas forcément accepté par les plans locaux d'urbanisme.

Souvent, on préfèrera laisser à la façade en bois son apparence naturelle en appliquant une lasure. Il existe aussi des lasures teintées. Enfin, vous pourrez utiliser une peinture spéciale bois pour colorer et protéger plus longtemps votre façade.