Quand faire le diagnostic façade ?

Diagnostic de façade

Cela peut être utile avant d'entamer de nouveaux travaux de ravalement de façades. Cela permet d'éviter la pose d'un nouveau revêtement sur un mur qui n'est pas sain. Mais aussi de s'assurer que le futur revêtement aura une bonne adhérence.

On peut envisager de faire un diagnostic de ses façades dès le moment où l'on constate une dégradation de certains murs extérieurs.

Il peut s'agir de l'apparition de fissures. Certaines d'entre elles peuvent être superficielles ou traversantes. Le plus alarmant étant qu'elles évoluent et deviennent plus profondes avec le temps. Même si le premier reflexe est de vouloir colmater cette fissure, il faut tout d'abord en connaitre la cause.

Outre des fissures, d'autres signes peuvent vous alerter sur le mauvais état de vos murs, et vous inciter à en trouver la cause.

Cela peut-être des tâches blanches, efflorescences, qui apparaissent sur les murs. Elles peuvent être la résultante d'un défaut d'étanchéité ou d'une malfaçon.

Dans tous les cas, il faut réagir assez rapidement et détecter les causes de ces dégradations. Pour cela, un diagnostic réalisé par un spécialiste s'impose.

A quoi sert un diagnostic de façades ?

Cela va permettre de faire l'état des lieux, de déterminer l'état de votre mur avec précision. De trouver la source de ses fissures ou de ses tâches et d'en évaluer la gravité. On pourra ausculter au plus près la façade endommagée, puis envisager au mieux la mise en place d'un traitement ou de travaux de rénovation, si cela le nécessite.

Quand l'inspection des façades aura été faite, il faudra vérifier l'état du revêtement actuel. Afin de déterminer s'il peut être conservé.

Comment identifier l'état du revêtement ?

Vérifier son adhérence

la méthode consiste à réaliser un quadrillage en traçant un carré de 10 cm de côté à l'aide d'un outil coupant, comme - par exemple - un cutter. Après avoir tracé des lignes perpendiculaires et horizontales, vous devez obtenir 100 petites cases creusées assez profondément dans le revêtement. C'est en passant un coup de brosse sur l'ensemble du quadrillage que l'on peut avoir une idée de l'état du support. Si 80% des petits carrés ne se détachent pas après avoir effectué le brossage, c'est que le support est en bon état et peut-être conservé.

Évaluer sa sensibilité à l'eau

Pour cela, le revêtement doit être humidifié à l'aide d'une éponge pendant 30 minutes. L'étape suivante consiste à attendre une dizaine de minutes de séchage, puis une vérification de la surface du support. Si celui-ci ne présente aucune boursouflure ou gonflement et qu'après un nouveau test de quadrillage, le résultat est positif, il ne sera pas nécessaire de le changer.

Le test du farinage

Il est assez simple et donne un résultat rapide. Sur un mur sec, passez un chiffon de couleur sombre. Si celui-ci se colore de la teinte de votre mur, c'est que le support est farinant. Il s'agit d'une formation poudreuse qui n'adhère pas à la surface du mur.