Quand une maison est mal isolée, les effets négatifs sont nombreux et s'empirent avec le temps. Votre maison perd de son cachet. Elle se détériore, se fissure sous vos yeux. Son aspect extérieur se ternit. L'intérieur n'est plus aussi agréable qu'avant.

Plusieurs signes sont apparus au fil des années et vous indiquent que votre logement est mal isolé. Pourtant votre habitation n'est pas si vieille et elle est assez bien entretenue. Enfin, c'est ce que vous pensiez jusqu'à peu. Mais il ne s'agit pas de se contenter de calfeutrer une porte pour retrouver un certain confort dans sa maison. Les inconvénients que vous constatez au fur et à mesure sont les indicateurs d'une mauvaise répartition de la chaleur.

Certaines pièces sont plus froides que d'autres et vous avez du mal à les chauffer. En vous approchant de certains murs vous ressentez une sensation de froid. Ce petit nid douillet n'en est plus un.

Déclin du logement à cause d'une mauvaise isolation

Les peintures, peu à peu, s'écaillent. Les tapisseries se décollent. L'humidité s'installe laissant apparaitre des moisissures dans les angles, au plafond ou sur le bas des murs.

Votre logement ne parvient plus à réguler la température et il fait trop chaud l'été, trop froid l'hiver.

Tous ces effets ne doivent pas être pris à la légère car leur impact est important sur 4 points :

Les risques sur la santé d'une maison mal isolée

Vivre dans une maison mal isolée engendre surtout un taux d'humidité élevé qui va avoir un effet sur la santé de ses habitants. Les adultes seront concernés par cet environnement impur mais également les enfants, sur lesquels ces effets peuvent engendrer le plus de conséquences.

Cette humidité va permettre l'accroissement de bactéries, moisissures et acariens nocifs pour la santé.

Des allergies peuvent alors se développer, allant parfois jusqu'à des maladies respiratoires : asthme, bronchite, rhinite etc... Pour les jeunes enfants, les bébés, c'est une toux chronique qui peut se déclarer.

Les articulations peuvent également être touchées et c'est alors l'apparition d'arthrite, arthrose sans oublier les rhumatismes. Diagnostiquer ces maux permet aussi de réaliser que son logement n'est pas aussi sain qu'il le parait. Sans être insalubre, votre logement n'est plus aussi protecteur. Car les effets secondaires ne s'arrêtent pas là.

Des factures d'énergie élevés

C'est le deuxième facteur important qui va déterminer votre décision d'entreprendre des travaux d'isolation thermique de vos façades.

Car ce logement toujours froid malgré une augmentation du chauffage vous coûte cher. Alors, bien sûr, entreprendre des travaux d'isolation peut faire peur. Vous craignez de sombrer dans un véritable gouffre financier. Mais si vous choisissez un prestataire sérieux, avec un devis ferme, vous vous y retrouverez : si vous comparez aux économies que vous pourrez faire sur le montant de vos factures énergétiques, le choix est vite fait. Vous aurez également la fierté d'avoir baissé votre empreinte énergétique.

Dévalorisation de votre bien immobilier

Si votre bien est mal protégé du froid et de l'humidité, il se dégrade. Les fissures vont s'amplifier avec le gel et le dégel, les murs vont se fragiliser. La vie y sera de moins en moins agréable et les coûts de rénovation vont s'amplifier dans le temps.

Au contraire, engager des travaux d'isolation thermiques pour améliorer le confort de son habitat valorise aussi son patrimoine immobilier. Et votre maison fera plus que retrouver toute sa splendeur : une maison passive est une valeur sûre.

Obligation légale d'isoler le logement

Depuis janvier 2017, l'isolation thermique des façades et des toitures est obligatoire en cas de grosse rénovation du bâtiment : ravalements de façade, réfection de toiture ou de plancher.