Des peintures spéciales façades modernes sont dites actives. On parle, par exemple, de peinture autonettoyante pour certaines peintures pure acrylique spécialement destinées aux bâtiments en milieu industriel ou bien dans un centre urbain très pollué.

Mais le mal le plus important dont on doit se protéger, au niveau de la façade du bâtiment, est l'infiltration d'eau, l'humidité.

Protection façade par la peinture étanche

L'eau, qu'elle vienne des précipitations ou bien des remontées capillaires, met à rude épreuve le bâti. Infiltration d'eau, ponts thermiques, champignons, froid... une mauvaise isolation est une vraie calamité, tant pour le logement que pour ses habitants.

Lors de sa construction, la façade doit avoir été conçue pour être étanche. Malheureusement, il arrive trop fréquemment que l'on constate des malfaçons ou bien que, faute d'un entretien méticuleux, la qualité de la façade se soit détériorée, obligeant à revoir la protection du matériau.

Cette étanchéité sera réalisée lors du ravalement de façade. C'est une des raisons importantes du besoin de rénover sa façade tous les dix ans. Un entretien régulier sera, au bout du compte, moins coûteux que de laisser se dégrader les matériaux.

Repérer les dégâts dus à l'humidité

Au plus tôt les problèmes d'étanchéité seront repérés, pour les réparer au plus vite, et moins cher cela coûtera. Même si certains symptômes peuvent avoir d'autres origines, alarmez-vous si vous découvrez :

  • → Des problèmes d'humidité inexplicables dans une maison bien aérée
  • → De l'eau stagnante en bas des murs
  • → Des parois froides et humides au toucher en intérieur
  • → Des tâches d'humidité en bas de la façade
  • → Des champignons sur le mur intérieur de la façade
  • → Des fissures dans la façade
  • → Des cloques sous la peinture des murs, en intérieur ou extérieur

Traitement et réparations avant la peinture étanche

Il faut comprendre que la peinture, à elle seule, ne suffira pas à protéger votre logement. Le bâtiment pourra être fragilisé en d'autres points et l'efficacité de la protection dépendra de l'état de la façade.

Avant donc de commencer à peindre, tous les autres points auront été vérifiés et traités :

  • → Traitement des fissures
  • → Vérification et remplacement des joints de façade
  • → Contrôle de la toiture et de l'état des gouttières (qui peuvent provoquer l'infiltration d'eau dans le mur par le haut du bâtiment)

Si aucun de ces problèmes n'est constaté et que les murs sont gorgés d'eau, peut-être que les protections qui auraient dues être appliquées lors de la construction ne l'ont pas été ? Par exemple : le béton, la brique ou le bois ne sont pas suffisamment étanches. Ils nécessitent une protection complémentaire par un enduit de façade ou un vernis d'étanchéité par exemple.

La peinture siloxane en barrière contre l'humidité

Peinture protection bois

C'est la peinture des situations extrêmes pour protéger le bâtiment de l'humidité et de bien d'autres désagréments. Grande couvrance, résistante dans le temps, perméable à la vapeur d'eau, faible absorption de l'eau, facile à nettoyer grâce à leur effet perlant, les peintures siloxanes restent plus sèches. Elles empêchent la pénétration de l'eau dans le matériau tout en le laissant respirer. Elle est idéale même pour les anciens bâtiments qui ont besoin de cette aération. La peinture résiste aux ultraviolets, aux alcalis, aux infrarouges, aux pluies acides, aux micro-organismes, aux effluents gazeux.

Moins coûteuses, certaines peintures acryliques imperméables restent très efficaces pour la protection contre l'humidité mais ne cumule pas tous ces avantages.

Les peintures pliolites (ou hydro-pliolites) ont également nombre de ces protections et s'adaptent à tous les supports mis à part le bois.